Comment améliorer la terre pour vos cultures ?

Pour rendre vos cultures optimales, la terre qui les accueille doit être riche en humus. Votre sol n'a-t-il pas la bonne composition, avec beaucoup d'argile ou de sable poreux ? Pas de problème : après quelques ajustements, votre sol sera transformé et prêt à accueillir votre potager. Ensuite, vous n'aurez plus qu'à le fertilisez et l'arrosez régulièrement.

XXX

1. Déterminez le pH de votre sol

Le taux d'acidité de votre sol est un paramètre important à prendre en compte. Dans votre magasin de jardinage, vous pouvez achetez un pH-mètre ou des bandelettes spéciales pour vérifier l'acidité de la terre. Un pH idéal se situe aux alentours de 6,5. S'il est supérieur, ajoutez de la tourbe ; s'il est inférieur, épandez de la chaux.

2. Aérez votre sol

Si vous devez rectifier le taux d'acidité de votre sol, alors il sera judicieux de penser en même temps à l'aérer. Un sol aérer présente une texture friable, ce qui offre 3 avantages :

  • un meilleur drainage
  • les plants prennent mieux
  • la vie du sol est stimulée (plus de vers = plus de nutriments).
Vous pouvez rendre votre sol plus léger en y ajoutant de l'humus ou de l'améliorant.

XXX
XXX

3. Fertilisez intelligemment

Le meilleur engrais pour votre potager est encore celui que vous pouvez réaliser avec un peu de compost (maison). C'est d'ailleurs une manière responsable de transformer vos déchets ménagers. Toutefois, bien composter s'apprend. Il faut qu'il y ait un bon rapport entre matières carbonées (brunes) et matières azotées (vertes). Le carbone se retrouve dans la paille, les branches, le bois, les feuilles d'automne, tandis que l'azote provient des déchets de cuisine, mauvaises herbes, excréments,... Voici quelques conseils pour votre compost maison :

  • Placez votre bac à compost à l'ombre
  • Mettez au fond des branches et brindilles pour aérer l'ensemble
  • Couvrez ensuite avec des déchets de jardin et de cuisine fins (petits bouts) et mélangez-en la première couche
  • Ajouter éventuellement un activateur (suivez bien les instructions)
  • Pour les couches suivantes : d'abord des déchets grossiers puis plus fins, à mélanger
  • Arrosez copieusement pour bien humidifier le tout
  • Aérez votre compost en le retournant régulièrement
  • érifiez l'état de votre compost en y plantant du cresson par exemple : s'il prend après 6 jours, c'est que votre compost est prêt
Je veux un bac à compost

4. Réutilisez l'eau de pluie

Des centaines de litres d'eau seront nécessaires pour votre potager, surtout durant les mois d'été. C'est pourquoi un tonneau de pluie sera bien vite rentabilisé. Reliez-le simplement à un tuyau d'évacuation (de votre toit ou d'un auvent) et le tour est joué. Un autre avantage : l'eau de pluie sera à bonne température. Les plants n'aiment en effet pas trop l'eau froide lorsqu'il fait trop chaud.

XXX

Encore plus d'inspiration pour les jardiniers